CharlotteVincent - AURORA FILMS (France)
Charlotte Vincent est une productrice française qui a produit plusieurs films réalisés par Wissam Charaf, notamment son premier long métrage “Tombé du ciel” sélectionné à l’ACID 2016.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos expériences de tournage au Liban, notamment celui de “Tombé du ciel”, tourné en octobre 2015 ?

Nous avons été ravis de notre expérience de tournage au Liban. Les équipes sur place étaient extrêmement motivées, impliquées et très sympathiques. Le fait que la plupart des techniciens soient francophones est aussi un réel atout. L’entente entre équipes de différentes nationalités n’est pas toujours évidente et a été excellente dans notre cas. Humainement ce fut très riche et nous gardons tous un très bon souvenir de ce projet.
J’avais déjà travaillé avec Pierre Sarraf (né à Beyrouth Films) sur les précédents films de Wissam, et Jana Wehbe, notre directrice de production (The Attic), a été formidable; elle a su mobiliser des gens et apporter une cohésion incroyable au sein de l’équipe.
Il existe réellement de très bonnes sociétés de productions exécutives au Liban qui savent répondre aux besoins spécifiques de chaque film, je pense aussi à Sabine Sidawi chez Orjouane productions.

Quelle est la principale difficulté que vous avez rencontrée ?

Si je devais émettre une seule réserve, elle se situerait sur les pratiques assez différentes entre le Liban et la France quant à la location de matériel et les prestations qui l’accompagnent.
C’est très difficile de réduire les équipes et le matériel loué auprès des prestataires pour des films à petits budgets, pour des projets modestes qui ne nécessitent pas toujours de gros moyens et de nombreux techniciens. A ce niveau-là, il est plus facile de diminuer les coûts et de s’adapter à l’économie d’un projet de ce type en France.

Comment a commencé votre collaboration avec le réalisateur libanais Wissam Charaf? et avez-vous travaillé sur d’autres productions libanaises?

J’ai commencé à travailler avec Wissam Charaf il y a une dizaine d’années sur son premier court-métrage « Hizz ya Wizz ». Le projet avait été au départ produit par une autre société française, qui s’est trouvée en difficultés financières, et j’ai terminé la post-production. J’avais rencontré Wissam par un ami en commun et j’ai beaucoup aimé, à l’époque, les images qu’il m’a montrées. On y voyait déjà son style particulier qu’il a ensuite peaufiné au fil des autres films sur lesquels nous avons travaillé ensemble (« l’armée des fourmis », « It’s all in Lebanon », etc.). Un style très contemporain, avec des éléments burlesques teintés de mélancolie. Pour l’instant, je n’ai travaillé au Liban que sur les films de Wissam, et à chaque fois avec Pierre Sarraf. Mais on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve…

par Lisa Giacchero